Comment la suite MES de VIF s’adapte-t-elle aux opérateurs et répond-t-elle aux besoins des industriels de l’agroalimentaire ?

Êtes-vous déjà rentré dans un atelier de production et de conditionnement ? Avez-vous déjà observé un opérateur travailler sur sa ligne de production ou un responsable préparer ses réunions d’animation ? Savez-vous comment ils utilisent leurs outils, quels problèmes ils rencontrent et quels besoins ils ont ? Sauriez-vous m’expliquer comment leur journée se passe ?

Jean est opérateur sur ligne. Ce matin, il est énervé. Sa ligne s’arrête sans arrêt et il a perdu ses feuilles où il doit noter l’origine et la durée de chaque arrêt. Avec toutes ces interruptions, il a complètement oublié les contrôles qualité qu’il doit faire toutes les 30 minutes sur la production.

Quant à son chef d’équipe Marc, il travaille sur les informations relevées la veille par les opérateurs. Il ne comprend pas pourquoi la ligne est sans cesse en arrêt et les quantités produites ne sont pas suffisantes. Il ne sait pas si les produits seront fabriqués à temps pour assurer les commandes clients.

Aller vivre le quotidien des opérateurs et des responsables dans les ateliers est la meilleure façon de concevoir un outil destiné à un industriel. Échanger sur leurs méthodes de travail, leurs outils et leurs habitudes pour créer des scénarios adaptés. Observer leur environnement, analyser les interactions avec leurs outils et leurs machines pour anticiper les problèmes et pour intégrer les contraintes.

La suite MES VIF est une suite qui répond aux enjeux des industriels de l’agroalimentaire. C’est un outil de travail pour les opérateurs et les responsables dans les ateliers de production. Performance, pilotage, animation, supervision, qualité, productivité, non conformité… la suite MES est présente sur tous les fronts.

Aujourd’hui, Marc peut se connecter à son application de supervision pour voir l’état de ses lignes de production, leurs rendements et suivre l’avancement de ses productions en temps réel. Grâce aux remontées d’informations, via le journal de bord par les opérateurs en atelier, Marc a su identifier la source de la panne sur la ligne de Jean et le changement de la pièce a été fait. Les bilans de production créés par l’application montrent que le temps d’arrêt de la ligne a considérablement diminué.

Aujourd’hui, Jean est serein. Ses indicateurs lui montrent que sa ligne tourne bien. Elle ne s’arrête plus constamment. Son interface lui indique quand il devra faire un contrôle qualité, et elle envoie une notification lorsque celui-ci doit être réalisé. Jean est satisfait, car il n’a plus besoin d’utiliser de feuilles. Tous ses relevés d’informations se font directement sur l’application qu’il trouve simple à utiliser.

Avez-vous déjà observé un opérateur travailler sur sa ligne de production ou un responsable travailler sur ses réunions d’animation ? Travailler comme opérateur de ligne, non pas pour penser à leur place, mais pour penser de la même façon lorsque l’on conçoit les applications de la suite MES.